Association Stendhal et des amis du musée Stendhal (Grenoble)

Association Stendhal et des amis du musée

Stendhal (Grenoble)

Aux Archives départementales

Dans les Essais de psychologie contemporaine (1883) de Paul Bourget, Nietzsche fait la découverte de Stendhal. A l’affût des grands écrivains et penseurs qu’il dénomme «psychologues», et surtout en dehors de l’Allemagne - qu’il méprise, à l’exception de Goethe-, il voit en Stendhal un adversaire de la «morale décadente» qui selon lui caractérise toute la pensée occidentale de son temps. Il voit en lui un athée, un cynique, un admirateur de la force et de l’immoralisme (Machiavel, Napoléon), un athée lecteur des Idéologues et de Condillac, un psychologue avec lequel il se découvre des affinités, un amoureux de l’Italie et de la musique, un contempteur des Allemands et finalement un grand écrivain français qu’il utilise pour faire un pied de nez à ses compatriotes, et, peut-être surtout, un épicurien.

Éric Blondel, ancien élève de l’École normale supérieure, agrégé de philosophie, a soutenu une thèse sur Nietzsche. Professeur à l’université Panthéon-Sorbonne, grand lecteur de Stendhal, il est l’auteur d’ouvrages de philosophie morale et de traductions-éditions d’ouvrages de Nietzsche.

MANIFESTATION ANNULEE

Archives départementales
2 rue Auguste Prudhomme à Grenoble
Entrée libre et gratuite