Association Stendhal et des amis du musée Stendhal (Grenoble)

Association Stendhal et des amis du musée

Stendhal (Grenoble)

Pour mieux connaître Stendhal : Bibliographie sélective, subjective et sentimentale

 

Pourquoi une telle bibliographie ?


Voilà un écrivain qui a suscité une impressionnante littérature critique sur son œuvre, sa vie, sa personnalité et même sur les principaux personnages qui ont comptés dans sa vie. Et cela dès la fin du 19e siècle, alors même que l’on découvrait l’étendue de son œuvre, jusqu’à nos jours. Et la source n’est pas tarie : chaque année apporte son lot de parutions, sans compter la production d’écrivains de sensibilité visiblement stendhalienne. Il semble que, pour reprendre le mot de Paul Valéry, on n’en finirait plus avec Stendhal : il n’y a pas de plus grande louange.
Devant une telle logorrhée, comment ne pas craindre l’indigestion ?
Le propos de cette bibliographie s’adresse aux « lecteurs bénévoles » qu’il s’agit de ne pas décourager devant une telle profusion de publications, commentaires et gloses diverses.
Vous ne trouverez donc pas ici un recensement méthodique et forcément laborieux de tout ce qui a pu être écrit sur Stendhal. Le monde universitaire s’en est très bien chargé, avec toute l’érudition et la patience bénédictine que cela requiert.
Notre propos est en fait éminemment subjectif et forcément critiquable : nous nous en tiendrons à nos coups de cœur, avec la saine préoccupation de ne pas noyer le lecteur de références qui ne nous sont pas parues de premier ordre ou de caractère trop anecdotique.
Vous mesurez ainsi les risques que nous prenons, nous attirant forcément forces critiques, forcément indignées.
Nous les accueillerons avec beaucoup d’attention afin de corriger cette bibliographie qui restera mouvante, perfectible et ouverte à vos suggestions. Vous pouvez ainsi nous envoyer des messages à l’adresse : contact@association-stendhal.com
Il ne vous reste plus qu’à visiter cette bibliographie et faire vos choix. Certains seront faciles à satisfaire : courez alors chez votre libraire et oubliez un temps Amazon.
D’autres titres étant épuisés depuis quelques décennies, vous aurez la joie de les compulser dans toute bonne bibliothèque, et en tout premier lieu, la Bibliothèque d’étude de Grenoble, temple des manuscrits et du fonds stendhalien. Ces découvertes en valent la peine.
Voilà des nourritures terrestres qui vont vous distraire de la Bourse et des méchancetés humaines et sauront alimenter vos rêves.

Bonne lecture.
Patrick Le Bihan, le 30 Mars 2018.
Association Stendhal et des Amis du musée Stendhal

Et maintenant, faites votre choix et bonne lecture ! Vous ne le regretterez pas…

 

Thierry Laget. Portraits de Stendhal. Gallimard, 2008.

Un petit bijou de livre, petits chapitres, autant de poèmes en prose.

 Jean Dutourd. L’âme sensible

Jean Dutourd. L’âme sensible.

Il faut relire Jean Dutourd. Il faut lire L’âme sensible.

 Gérard Guégan. Appelle moi Stendhal

Gérard Guégan. Appelle moi Stendhal. Stock, 2013.

Texte onirique, teinté d’humour, quelquefois propre à agacer le stendhalien raisonnable.

 Philippe Berthier. Avec Stendhal

Philippe Berthier. Avec Stendhal. De Fallois, 2013.

La réflexion en forme de bilan d’un homme qui a passé sa vie avec Stendhal. Confession alerte d’un grand stendhalien du siècle.

 Philippe Berthier. Petit catéchisme stendhalien

Philippe Berthier. Petit catéchisme stendhalien. De Fallois, 2011.

Stendhal athé. Et Dieu dans tout ça ?

 Julien Gracq. En lisant, en écrivant.

Julien Gracq. En lisant, en écrivant. Chez José Corti.

Un classique.

 Paul Désalmand. Cher Stendhal, un pari sur la gloire

Paul Désalmand. Cher Stendhal, un pari sur la gloire.  Éditions Bérénice, 2005

Texte haut en couleur par un autodidacte en stendhalie, comme on les aime.

 couverture  Ernest Mignatte. Le copiste de M. Beyle. Roman. Métropolis ,1998.